Messe de rentrée autour du thème pastorale «Regarder, rencontrer et prendre soin de l’autre»

Vendredi 4 octobre, le Centre Scolaire St Charles a célébré, comme chaque année, sa Messe de rentrée autour du thème pastorale «Regarder, rencontrer et prendre soin de l’autre». Plus de 250 personnes ont partagé ce temps festif riche en symboles où petits et jeunes se sont investis avec joie et fraîcheur ! Le père Jean-Pierre Rakotonirina, nouveau curé de la paroisse Notre Dame de l’Espérance de Rillieux a pu découvrir le coté pétillant de notre établissement.

Mot d'accueil Mme Delorme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mot d’accueil de Mme Delorme Mesdames, messieurs, parents, élèves, sœurs de Saint-Charles, professeurs des 3 unités, J’ai le plaisir d’accueillir avec vous le père Jean-Pierre Rakotonirina, nouveau curé de la paroisse Notre Dame de l’Espérance qui sera avec nous pendant quelques années.

A tous je vous dis MERCI, merci d’avoir lâcher toutes vos occupations habituelles pour venir ce soir à la messe de Saint-Charles et à tous ceux qui y travaillent et le font vivre. Le thème de cette année scolaire: Regarder, rencontrer, prendre soin de l’autre, poser un regard positif sur autrui.

Pour essayer de vivre en conformité à Saint Charles avec ce fil conducteur sur l’année, je vais vous citer quelques pistes:

  1. Accepter les autres tels qu’ils sont est absolument nécessaire à la création et au maintien de bonnes relations humaines. De plus, cette attitude contribue à ce que nous prenions davantage conscience de nos propres imperfections.
  2. Accepter quelqu’un tel qu’il est c’est:
  3. L’écouter et l’encourager à s’exprimer
  4. Reconnaître ses qualités, habiletés et succès sans être envieux.
  5. Démontrer de l’empathie, être flexible et tolérant envers lui.
  6. Lui pardonner sans compter.
  7. Respecter ses goûts et ses désirs, sans négliger les nôtres.
  8. Ne pas dénigrer ses activités ou projets.
  9. Lui souhaiter du bien.
  10. Eviter les désaccords et les conflits inutiles.
  11. Lui donner le soutien que vous aimeriez qu’on vous donne.
  12. L’accueillir sans critiquer sa façon d’être et ses défauts.
  13. Ne pas l’évaluer sur des critères tels que : parfait ou imparfait, bien ou mal, positif ou négatif.
  14. Supporter respectueusement ses comportements irritants et considérer ceux-ci comme des occasions de développer sa tolérance et sa patience.
  15. S’imaginer être à sa lace afin de mieux comprendre ses attitudes, réactions et décisions.
  16. Faire preuve d’ouverture envers lui et remettre les choses en perspectives, parce que chacun a sa propre histoire. Ceci implique de faire des efforts pour comprendre ses opinions et les raisons qui l’ont amené à avoir celles-ci.
  17. Reconnaître qu’il ne pensera jamais comme nous, que nous resterons toujours distincts et que nous ne pourrons jamais être parfaitement « unis » ou en fusion avec lui.
  18. Accepter nos faiblesses, car on ne peut accepter celles des autres sans accepter les nôtres.
  19. Faire preuve de compréhension et de tolérance envers lui. Son combat dans la vie est peut-être plus difficile que le vôtre.
  20. Nourrir en soi des pensées d’acceptation et de bonne volonté pour lui.

Tout ceci pourrait se résumer par l’art d’aimer. En effet, la condition de l’amour véritable est de lutter contre ce qui nous pousse à percevoir l’autre à travers le prisme de nos propres désirs ou de nos propres craintes.

  • Savoir accepter l’autre tel qu’il est.
  • Etre joyeux du bonheur qu’il trouve.
  • L’aimer dans sa totalité pour ce qu’il est, laideur et beauté, défauts et qualités.
Virginie SATIR, écrivaine, enseignante, travailleuse sociale américaine disait cela:

Je ne suis pas parfaite, tu n’es pas parfait et c’est parfait

Je vous laisse méditer

Mot d’accueil de Soeur Edna

Bonsoir à tous,

Aujourd’hui nous célébrons Saint François d’Assise, quelqu’un de passionné pour la vie et la pauvreté. Le 6 octobre commence à Rome, le Synode d’Amazonie, les évêques, les religieux,les religieuses et laïcs vont prendre des décisions pour préserver cette région.

Le danger majeur ne sont pas les habitants de la région, mais les grandes entreprises brésiliennes, américaines, asiatiques et européennes qui l’exploitent pour avoir toujours plus.

Sr Edna - Mot d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est le monde de la finance, de l’argent.

Avec Saint François et Saint Charles Borromée qui ont tout donné au service des autres de préférence les plus pauvres, que nous puissions aussi regarder les personnes dans les yeux et les inviter à ouvrir les fenêtres pour voir plus loin;

Avoir le courage comme le Pape François nous demande de sortir de notre cocon, notre petit monde, de notre indifférence et aller rencontrer les autres sur les places et sur le chemin de Jérusalem à Jéricho ou peut être sur le chemin d’Emmaüs.

Bonne rentré à tous, que la vie et le bonheur soient notre priorité.

Béni sois-tu Seigneur, pour toute tes merveilles.

Regardons en image:

6 enfants du primaire et 1 du collège vivront leur 3ème étape.

3 collégiens se présenteront pour leur 1ère étape

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voici qu’un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant: «Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle?»

Jésus lui demanda: «Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit? Et comment lis-tu?»
L’autre répondit: «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même.»
Jésus lui dit: «Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras.»

Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: «Et qui est mon prochain?»
Jésus reprit la parole: «Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin; il le vit et passa de l’autre côté.
De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté.
Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.
Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant:
“Prends soin de lui; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.”
Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits?» Le docteur de la Loi répondit: «Celui qui a fait preuve de pitié envers lui.» Jésus lui dit: «Va, et toi aussi, fais de même.»

Introduction à la prière universelle

La communion

Bénédiction des cartables

 

 

 

 

 

Explication de la Croix

Appel